Libre de nos
choix depuis 1974.
BESOIN D'EN PARLER?
Québec : 418 682-6222
Sans frais : 1 877 662-9666
7 jours sur 7 • De 9h à 21h
BESOIN D'EN PARLER?
Québec : 418 682-6222
Sans frais : 1 877 662-9666
7 jours sur 7 • De 9h à 21h
ON EST À L'ÉCOUTE
TOUS LES SOIRS
De 9h à 21h • 7 jours sur 7
Québec: 418 682-6222
Sans frais: 1 877 662-9666

Mes 3 options :

Poursuivre la grossesse pour devenir parent implique une préparation à l’arrivée de l’enfant ainsi qu’une adaptation de votre mode vie. Plusieurs questionnements peuvent survenir sur différents sujets. Le service d’écoute téléphonique de S.O.S. Grossesse peut vous offrir des réponses à vos questions. De plus, nous vous invitons à consulter le Portail citoyen du gouvernement du Québec: Devenir parent.

QUESTIONS FRÉQUENTES CONCERNANT LA GROSSESSE

Lorsque je suis enceinte, à quel moment dois-je aller voir un médecin ou une sage-femme pour la première fois?

Un suivi de grossesse débute généralement entre la 10e et la 12e semaine de grossesse. Toutefois, si vous travaillez dans des conditions dangereuses pour votre santé ou celle de l’enfant à naître, consultez un  médecin le plus tôt possible pour envisager le retrait préventif. Au Québec, le programme « Pour une maternité sans danger » est géré par la Commission de la Santé et de la Sécurité du Travail (CSST). Si vous n’avez pas de médecin pour votre suivi de grossesse, contactez la maison de naissance, l’hôpital accoucheur ou le centre de santé et de services sociaux de votre région.

Quand devrais-je sentir les premiers mouvements du bébé?

Généralement vers 4-5 mois. Cependant, une femme qui vit sa première grossesse pourra les sentir un peu plus tard.

Quelle est la prise de poids moyenne en grossesse?

Le gain de poids idéal se situe entre 15 et 40 livres (pour une moyenne de 25 à 35 livres). Plusieurs facteurs font en sorte que la prise de poids diffère d’une femme à l’autre. Par exemple, vous prendrez plus de poids si vous portez plus d’un bébé. Votre poids initial aura aussi un impact sur le gain pondéral. Il est possible que vous perdiez du poids si vous avez beaucoup de nausées et de vomissements.

Est-il permis de consommer de l’alcool durant la grossesse?

Aucune quantité ni aucun type d’alcool n’est sans risque, et ce, à tout moment pendant la grossesse. Les impacts de la consommation d’alcool peuvent se manifester sur la grossesse de même que sur le fœtus. Les effets de l’exposition prénatale à l’alcool demeurent toute la vie. Le placenta ne filtre pas l’alcool : il passe directement du sang de la mère à celui du bébé. Ainsi, les études actuelles recommandent de s’abstenir de boire de l’alcool durant la grossesse. La consommation d’une grande quantité d’alcool lors d’une même occasion et la consommation régulière sont particulièrement nocives pour le bébé.

Est-ce grave si j’ai bu de l’alcool avant de savoir que j’étais enceinte?

Si vous planifiez une grossesse, il est suggéré de s’abstenir de consommer de l’alcool. Il n’y a pas de quantité jugée sans risque pour le fœtus. Certaines femmes se sentiront coupables, mais ne pourront malheureusement pas revenir en arrière. Il est cependant toujours temps de cesser de consommer de l’alcool. Cela vous inquiète ? Parlez-en avec votre médecin lors de votre suivi de grossesse. Vous pouvez contacter notre service d’écoute téléphonique.

Puis-je consommer des drogues durant ma grossesse?

Aucune quantité ni aucun type de drogue n’est jugé sans risque, et ce, à aucun moment pendant la grossesse. Il est donc recommandé de limiter ou de cesser sa consommation. Les effets de la consommation de drogues peuvent être multiples. Dans tous les cas, elle comporte des risques tant pour la grossesse que pour l’enfant à naître. Il est toutefois recommandé de consulter un médecin avant l’arrêt de certaines drogues pour contrôler les symptômes de sevrage.

Les saignements en début de grossesse sont-ils inquiétants?

Il peut arriver que vous ayez des saignements en début de grossesse. Plusieurs facteurs peuvent en être la cause. Le contexte, la douleur, la couleur et la quantité sont aussi à considérer. Info-Santé (811) peut vous aider dans une telle situation. L’important est de demeurer attentive à l’évolution de la situation et de consulter un professionnel de la santé au besoin. Il est à noter que tous les saignements ne sont pas signes de complications. Des saignements lors du 2e et 3e trimestre de la grossesse (plus de 12 semaines de gestation) nécessitent une consultation médicale. Les saignements ne signifient pas nécessairement qu’il y ait un risque pour la grossesse, mais ce n’est qu’après une évaluation que cela pourra être assuré.

Est-ce normal d’avoir des tiraillements dans le bas du ventre en début de grossesse?

Il est normal, en début de grossesse, d’avoir des douleurs qui ressemblent à des crampes menstruelles; c’est l’utérus qui se contracte afin de faire place à l’embryon. Toutefois, si vos douleurs s’intensifient, persistent ou sont accompagnées de saignements, parlez-en à un professionnel de la santé ou consultez Info-Santé (811).

Si le travail de l’accouchement commence, quand devons-nous nous rendre à l’hôpital?

  • Lorsque les contractions sont régulières aux 5-10 minutes et d’une durée de 45 à 60 secondes, vous devriez vous rendre à l’hôpital.
  • Lors de la perte du liquide amniotique.
  • Lors de saignements
  • Si vous êtes inquiète et avez des doutes

Vous habitez à plus de 30 minutes du lieu de naissance prévu ? Rendez-vous sur place lorsque les contractions surviendront aux 10 minutes. Les contractions ressenties lors de l’accouchement amènent le ventre à se serrer et se durcir et sont souvent inconfortables. Il est recommandé d’être accompagnée vers sur le lieu de naissance.

Puis-je pratiquer un sport pendant ma grossesse ? Est-ce que la pratique d’un sport est déconseillée lors de la grossesse?

L’exercice physique est recommandé durant la grossesse, à moins de l’avis contraire d’un  professionnel de la santé. L’important est d’écouter ses limites. Cependant, les sports dangereux ou qui comportent des risques de chute sont déconseillés. Idéalement, il est préférable de ne pas commencer un nouveau sport, mais plutôt de poursuivre les sports habituels. Kino-Québec, qui relève du Ministère de la santé et des services sociaux,  a conçu un document complet sur le sujet: Active pour la vie.

Est-ce que les relations sexuelles peuvent être poursuivies lors de ma grossesse?

Le désir et la fréquence des relations sexuelles peuvent augmenter, diminuer ou fluctuer au fil de la grossesse. Vous êtes encouragées à poursuivre vos activités sexuelles habituelles jusqu’à la fin de la grossesse, à moins d’une contre-indication médicale. Un inconfort peut amener certaines personnes à laisser tomber ou modifier leurs pratiques sexuelles. Il est à noter que la pénétration vaginale et l’orgasme ne provoquent pas de fausse couche. Ils ne peuvent pas déclencher prématurément l’accouchement, ni blesser le bébé, puisque ce dernier est protégé par la membrane amniotique.

Puis-je prendre l’avion pendant ma grossesse?

Vous pouvez voyager en avion, car il n’y a pas de réglementation sur la présence des femmes enceintes à bord. Cependant, les règles varient d’une compagnie aérienne à l’autre et certaines exigeront un billet médical mentionnant la date prévue de l’accouchement. Il demeure prudent de vérifier les règles propres à chaque compagnie avant de faire l’achat de billet de même que de vérifier avec un professionnel de la santé si la condition médicale permet le voyage.

Est-ce que je peux m’exposer à des sources de chaleur pendant ma grossesse?

Les salons de bronzage, les spas et les bains chauds prolongés ne sont pas recommandés puisque la chaleur extrême peut faire augmenter la température corporelle et, par conséquent, la température du liquide amniotique dans lequel le fœtus baigne. L’hyperthermie peut augmenter le risque d’anomalies du tube neural chez le foetus ou de fausse couche.  De plus, certaines bactéries contenues en grande quantité dans les spas publics pourraient infecter la femme enceinte.

LES DROITS ET LES RESPONSABILITÉS DES PARENTS

Que se passe-t-il si mon partenaire n’est pas d'accord quant à la décision de poursuivre ma grossesse?

La femme a le pouvoir de décision et l’homme ne peut en aucun cas la dissuader  de poursuivre sa grossesse ou la forcer à interrompre. Après l’accouchement, l’acte de naissance doit être signé par les deux parents s’ils ne sont pas mariés. La mère peut alors décider d’inscrire « père inconnu » à l’acte de naissance et il en ira ainsi si le père biologique ne se manifeste pas. Cependant, si le père biologique souhaite être reconnu, il en a également le droit. Si la mère refuse sa signature, des procédures légales peuvent être entreprises et des tests d’ADN pourraient être exigés. Dans un tel cas, une aide juridique peut s’avérer utile. Pour de plus amples renseignements sur la démarche de reconnaissance légale de la paternité, contactez la ligne téléphonique de S.O.S. Grossesse.

Est-ce qu’une mère peut empêcher un père de voir son enfant?

Les droits du père lui sont accordés si celui-ci est inscrit sur l’acte de naissance. Lorsqu’un père est reconnu à la naissance de l’enfant, cela lui prodigue des droits tels que la garde ou les visites. Si la mère croit que le père n’est pas en mesure d’assurer la sécurité et le bon développement de l’enfant, elle doit en aviser la Direction de la protection de la jeunesse pour que la situation soit évaluée.

Est-ce qu’une mère peut obliger le père biologique de l’enfant à s’impliquer auprès de celui-ci?

Pour que le père biologique ait des responsabilités parentales et que la mère l’oblige à s’impliquer, ce dernier doit tout d’abord avoir été reconnu à l’acte de naissance. Par la suite, s’il y est bien inscrit, la mère biologique peut lui exiger des pensions alimentaires pour l’enfant, à partir du moment où celui-ci a un revenu brut égal ou supérieur à 10 100$/année. Si le père ne cotise pas, malgré ses obligations, la mère peut entreprendre une démarche légale. Pour de plus amples informations sur les recours légaux, la médiation familiale et les ressources juridiques, consultez le site Éducaloi ou contactez la ligne téléphonique de S.O.S. Grossesse.

DEVENIR PARENT – LA PÉRIODE PRÉNATALE

À quoi m'attendre pendant la période prénatale?

Pendant la grossesse les changements hormonaux provoquent des transformations chez la femme autant physiquement qu’émotivement. Chez le ou la partenaire et dans le couple, des modifications s’imposent tant au niveau de l’intimité, de la sexualité et de l’environnement. En effet, pendant votre grossesse, il se peut que vous ne perceviez plus le temps de la même manière, que vos amitiés changent et même que certains traits de votre personnalité se modifient. C’est normal de se sentir déstabilisée par toutes ces transformations, c’est le début de l’adaptation à la parentalité. La venue d’un enfant nécessite plusieurs ajustements et vous pouvez vous y préparer de différentes manières.

Voici quelques pistes :

  • Vous préparer à l’accouchement et au retour à la maison, en parlant avec d’autres parents ou en demandant à votre professionnel de la santé qu’il réponde à vos questions;
  • Visiter les lieux de naissance (hôpital ou maison de naissance) pour vous familiariser;
  • Faire une liste de ce dont aura besoin le bébé et commencer à faire les achats;
  • Prévoir, avec votre entourage, l’aide dont vous aurez besoin pour les premiers jours après la naissance de l’enfant (nourriture, aide pour le ménage…);
  • Vous reposer, mais aussi rester active et prendre soin de votre alimentation, car cela aura un impact positif sur votre état d’esprit;
  • Etc.

Pendant la grossesse vous aurez plusieurs choix à faire, à commencer par le choix du professionnel de santé qui assurera le suivi de la grossesse et qui aidera lors de l’accouchement, soit une sage-femme, un médecin, un gynécologue ou une infirmière praticienne.

Comment se déroule le suivi de grossesse?

Pour une grossesse sans complication, vous devriez rencontrer votre professionnel de la santé à différents moments. Voici certaines spécificités des rencontres au cours de la grossesse :

  • Première visite entre la 8e et 12e semaine de grossesse: confirmation de la grossesse, examen physique complet, examen gynécologique, échographie de datation (pour déterminer votre temps de grossesse) et écoute du cœur fœtal.
  • Entre la 12e et la 30e semaine: une visite à toutes les 4 à 6 semaines; questions pour savoir les habitudes de vie, le milieu de travail, l’historique génétique et de santé de la femme enceinte.
  • Entre la 10e et la 13e semaine de grossesse: possibilité de faire un test de dépistage pour la trisomie 21. Ce test n’est pas obligatoire et consiste en 2 prises de sang (la 2e prise de sang se fera entre la 14e et la 16e semaine) et vous donnera une probabilité (faible ou élevée) que votre enfant ait la trisomie 21. Selon le résultat, vous pouvez décider de faire un test diagnostique qui déterminera si oui ou non votre enfant a ce syndrome. Ce test se fait par amniocentèse à partir de la 15e semaine de grossesse. Informez-vous des risques de cette procédure.
  • Entre la 18e et la 20e semaine: échographie pour mesurer la taille du bébé, vérifier le nombre de fœtus, détecter certaines anomalies et connaître le sexe de l’enfant.
  • À partir de la 20e semaine de grossesse: mesure de la hauteur de l’utérus pour aider le professionnel de la santé à évaluer le développement du fœtus.
  • Entre la 24e et 28e semaine de grossesse: dépistage pour le diabète de grossesse, si désiré.
  • Entre la 31e et la 36e semaine de grossesse: une visite de suivi à toutes les 2-3 semaines et une fois par semaine à partir de la 37e semaine jusqu’à l’accouchement. 

Comment planifier l'arrivée de bébé?

Étant donné que la grossesse, l’accouchement et le rôle de parent sont nouveaux pour vous et nécessitent certains apprentissages, les deux futurs parents ont l’opportunité d’assister à des cours prénataux.

  • Ils peuvent s’offrir au CLSC, en maison de la famille, en maison de naissance ou avec une accompagnante à la naissance. Ils débutent entre la 20 et 25e semaine de grossesse et durent de 4 à 6 semaines;
  • Les coûts varient d’un endroit à l’autre;
  • Il est possible de s’inscrire à partir de la 12e semaine de grossesse;
  • L’objectif des cours prénataux est de répondre à différents questionnements entourant la grossesse et la parentalité.

Les thèmes suivants sont habituellement abordés :

  • Le rôle de parent;
  • L’évolution de la grossesse;
  • La préparation à l’accouchement;
  • Le travail et l’accouchement;
  • Les soins à prodiguer au nouveau-né;
  • L’allaitement maternel;
  • Le retour à la maison;
  • Les habitudes de vie (alimentation, activités…);
  • Etc. 

Comment partager les rôle entre les deux parents, s'il y a lieu?

La grossesse est une période qui nécessite plusieurs adaptations et influence à la fois la vie de la femme enceinte et celle du partenaire. Il est possible que celui-ci  ne vive pas les mêmes émotions au même rythme que la femme enceinte, c’est normal. Il est important de discuter ensemble de cette étape de votre vie.  La future mère doit apprendre à donner une place au partenaire. Le rôle du partenaire pendant la grossesse peut prendre plusieurs formes et son sentiment de paternité ou de maternité peut se développer à différents moments de la grossesse. Pour s’adapter à son futur rôle de parent, il peut :

* Parler à sa partenaire ou à d’autres parents de ses émotions en lien avec la venue d’un enfant;

* Préparer la chambre de l’enfant et prévoir les achats;

* Développer ses habiletés à exprimer sainement ses attentes, limites, besoins et perceptions des changements;

* Participer aux suivis de grossesse et aux cours prénataux.

DEVENIR PARENT – L’ACCOUCHEMENT

À quoi m'attendre de l'accouchement?

  • L’arrivée d’un bébé bouscule les habitudes de vie, il vaut mieux se préparer à l’avance. Par exemple: cuisiner des repas et les congeler, accepter que la maison soit plus en désordre qu’à l’habitude, etc.
  • Préparer un plan de naissance et prendre le temps d’en discuter avec votre professionnel de la santé. Pour vous aider, vous pouvez vous poser les questions suivantes : Qui vous accompagnera pendant le travail, l’accouchement et l’allaitement s’il y a lieu? Comment voulez-vous gérer la douleur? Comment voulez-vous nourrir votre bébé? Que pensez-vous des interventions médicales pendant l’accouchement (déclenchement, forceps, péridurale…)?
  • Il est important de prévoir un bagage que vous amènerez avec vous au lieu de naissance :

* Carte assurance maladie, carte d’hôpital, carnet de grossesse, plan de naissance…;

* Vêtements confortables, bas chauds ou pantoufles, sous-vêtements de rechange;

* Serviettes hygiéniques;

* Trousse de toilette;

* Pour le bébé (couches, pyjamas, camisoles, bonnets, siège d’auto, couvertures, mitaines…);

* Pour l’accompagnateur(trice) appareil photo, vêtements et souliers confortables, collations, etc. 

Quand se rendre au lieu de naissance?

À l’approche de l’accouchement il est normal de se demander si c’est le moment de se rendre au lieu de naissance ou non. Vous aurez peut-être peur de vous y rendre trop tôt ou de ne pas reconnaître les signes. Dans le doute vous pouvez toujours appeler l’urgence obstétricale ou votre sage-femme qui évaluera votre situation.

Voici des indications pour savoir quand vous rendre au lieu de naissance:

  • Les contractions sont régulières à toutes les 5 minutes ou moins (si vous êtes à plus de 30 minutes du lieu de naissance, vous pouvez vous y rendre lorsque les contractions sont aux 10 minutes);
  • La femme enceinte a perdu ses eaux, c’est-à-dire que les membranes amniotiques sont percées et qu’un liquide transparent s’écoule. À ce moment, vous devez vous rendre au lieu de naissance, même s’il n’y a pas de contractions.

DEVENIR PARENT – APRÈS LA NAISSANCE

À quoi m'attendre après la naissance?

La période post-natale, c’est-à-dire lorsque vous retournez à la maison avec votre enfant, va faire appel encore une fois à votre capacité d’adaptation. Il est vrai qu’il est impossible de savoir à quoi s’attendre exactement, puisque chaque bébé a son tempérament, mais cette section du document vise à vous donner quelques bases et outils sur différents sujets (les pleurs de votre bébé, l’alimentation, le sommeil…). N’hésitez pas à discuter avec d’autres parents ou allez chercher de l’aide dans différentes ressources. 

Quoi savoir à propos des pleurs du bébés?

Un bébé pleure en moyenne 2 heures par jour durant le premier mois et cela peut augmenter à 3 heures par jour jusqu’à ce qu’il ait 6 semaines. Habituellement les pleurs diminuent vers l’âge de 3 mois. Il peut avoir jusqu’à 6 pleurs distincts pour manifester : la faim, l’ennui, la douleur, l’inconfort (chaud-froid, couche souillée…), les coliques ou tout simplement parce qu’il a besoin de se défouler en fin de journée.

C’est en passant du temps avec votre bébé que vous allez décoder ses pleurs.

Durant les 9 premiers mois de sa vie, le bébé n’a pas de notion du temps. Il a besoin d’être rapidement réconforté pour savoir qu’il y a quelqu’un pour lui. Rassurez-vous, en agissant ainsi vous ne ferez pas de lui un enfant gâté. Les pleurs peuvent vous rendre inquiets et vous pouvez vous sentir incompétents parce que vous n’arrivez pas à calmer votre bébé. Ces sentiments sont
normaux.

Voici des trucs pour vous aider :

  • Prendre votre bébé et le bercer (si vous êtes assez calme pour le faire), sinon déléguer la tâche à quelqu’un d’autre si possible;
  • L’allaiter ou lui donner à boire et faites-lui faire un rot;
  • Varier sa position pour en trouver une plus confortable;
  • Changer sa couche ou ses vêtements;
  • Chanter une berceuse;
  • Aller vous promener avec la poussette;
  • Coucher votre enfant dans son lit sur le dos (le surveiller aux 15
    minutes);
  • Diminuer la lumière dans la pièce, favoriser un climat calme, etc.

Les pleurs de votre bébé peuvent vous irriter et provoquer un sentiment de
colère, c’est important d’apprendre à reconnaître les signes annonciateurs de ce sentiment, ainsi que vos réactions et identifier vos limites

Signaux d’alarmes :

  • Vous vous demandez pourquoi votre bébé pleure?
  • Vous faites les réflexions suivantes : Je ne pensais pas qu’il pleurerait autant, je suis seul(e), je ne sais pas quoi faire, il faut qu’il arrête de pleurer …
  • Vous aurez des réactions physiques : froncer les sourcils et le front, hausser la voix, avoir chaud, avoir les muscles du cou et des épaules contractés, vous pourriez même crier.

Quoi faire? 

  • Déposer le bébé dans son lit et quitter la pièce;
  • Appeler un proche (amis, famille…) pour avoir de l’aide;
  • Surveiller le bébé aux 15 minutes;
  • Attendre d’être redevenu calme avant de reprendre le bébé dans vos bras. Pour retrouver votre calme, vous pouvez boire un verre d’eau
    froide, faire au moins 5 respirations profondes, écrire ce qui vous passe par la tête, écouter de la musique, serrer un objet mou dans vos mains, etc.
  • Les pleurs du bébé sont sains pour son développement, si vous vous sentez dépassé, aller chercher de l’aide. Ligne parents : 1-800-361-5085

Quoi savoir à propos de l'alimentation du bébé?

Des études sont actuellement en cours en ce qui concerne l’introduction des aliments, mais il semble trop tôt pour proposer de nouvelles façons de faire. Les informations ci-dessous sont validées par l’Institut nationale de santé publique du Québec et vous pouvez vous y référer sans crainte. Pendant les premiers mois de sa vie, le bébé peut boire plus de 8 fois par jour s’il est allaité et 6 fois par jour s’il boit des préparations lactées. C’est vers l’âge de 6 mois que des aliments sous forme de purées peuvent être introduits dans l’alimentation du bébé.

Voici des indices pour savoir s’il est prêt pour l’introduction des aliments:

  • Il se tient assis dans sa chaise haute sans aide;
  • Il maîtrise les muscles de son cou (peut faire non de la tête);
  • Il démontre de l’intérêt pour les aliments des autres;
  • Il arrive à pousser les aliments avec sa langue dans le fond de sa
    bouche;
  • Vous avez augmenté le nombre de boire pendant 5 jours, mais il demeure insatisfait et pleure après les boires.

Il est conseillé de présenter au bébé un nouvel aliment à la fois et de ne pas faire de mélange. Vous pouvez attendre 3 jours avant de changer d’aliment pour voir s’il y a des signes d’allergie. Il est recommandé de commencer avec des purées lisses, puis vers 7-9 mois les purées peuvent être plus grossières. Vous pouvez faire vous-mêmes vos purées ou acheter des préparations commerciales.

Voici des suggestions :

  • Commencer par les céréales enrichies de fer (riz, orge…) sans ajout de sucre. Quelques jours après avoir introduit les céréales, vous pouvez ajouter des purées de légumes, puis des purées de fruits et de la viande en purée lisse.  

Quoi savoir à propos du sommeil du bébé?

Généralement les nouveau-nés dorment 18 heures par jour de manière interrompue, préférant le faire le jour plutôt que la nuit, ce qui signifie que vos heures de sommeil seront également affectées. Plus de la majorité des bébés font « leurs nuits », c’est-à-dire qu’ils dorment 5 ou 6 heures d’affilées entre 23h et 8h, à l’âge de 3 mois. À l’âge de 10 mois, ce sont 90% des bébés qui font leurs nuits. D’ici là, armez-vous de patience et profitez des moments où votre bébé dort pour faire des siestes ou prendre soin de vous. Si possible, partagez avec votre partenaire les moments où vous vous levez dans la nuit pour répondre aux besoins de votre enfant.

N’oubliez pas qu’il vous faut une période d’adaptation à votre nouveau rôle de parent, qui peut s’échelonner sur 9 mois jusqu’à 2 ans, pour vous permettre de trouver un équilibre entre le couple, la parentalité, les amis et le travail. S’adapter veut également dire qu’il y aura des moments de doute ou des maladresses, ne vous inquiétez pas et ne vous découragez pas. Laissez-vous le temps, le droit d’apprendre par essais et erreurs et de demander de l’aide à votre entourage ou à des ressources. Vous trouverez votre manière de faire et votre sentiment de compétence parentale augmentera au fil du temps. 

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Je voudrais en savoir encore plus.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter les références suivantes:

Le centre hospitalier universitaire mère enfant, Pour l’amour des enfants

Le portail d’information prénatale

Institut national de santé publique du Québec. (2011). Le portail d’information prénatal : Fiches.

Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : Guide pratique pour les mères et les père

Institut national de santé publique du Québec. (2014). Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : Guide pratique pour les mères et les pères. 

Naître et Grandir, Site web et magazine de référence sur le
développement des enfants

naitreetgrandir.com

Programme québécois de dépistage prénatal de la trisomie 21

Ministère de la santé et des services sociaux. (2014). Programme québécois de dépistage prénatal de la trisomie 21.

S.O.S. Grossesse, Accueil, écoute, informe

http://sosgrossesse.ca/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OUTILS D'AIDE À LA DÉCISION

Faites l'exercice de la balance décisionnelle pour faire un choix éclairé.

Faire l'exercice >>

COMMENT ACCOMPAGNER MA PARTENAIRE DANS L'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE?

Le jour de l’interruption volontaire de grossesse (IVG), vous pouvez accompagner votre partenaire dans la salle d’intervention et/ou dans la salle de repos.

Lors de l’intervention, plusieurs émotions peuvent coexister.

Lire plus >>